• 505 visits
  • 95 articles
  • 129 hearts
  • 305 comments

Une curieuse fille chapitre final 15/05/2018


 
 
Chapitre final 
 
 

5 ans plus tard...
  
    Aujourd'hui nous sommes le 11 novembre, le lendemain je fête mes 20 ans. Durant tout ce temps, je n'ai pas perdu contact avec la Starbreaker, j'ai reçu souvent des photos de la part de Jack et Damian à Hawaii.
Ils s'éclatent vraiment ces deux là !
 
 
    Mais ce qui me revient en tête tous les jours, et toutes les nuits. C'est ta déclaration... Damian... Tu me manques !
Soudain, mon téléphone se met à sonner, c'est Camille qui m'appelle
    - Allo ? Coucou Pandore, comment vas-tu ? Me salue t-elle de sa voix portante et joyeuse, j'entends même sa musique à fond dans sa chambre
    - Salut Camille ! Je vais bien, je m'ennuie un peu et mes parents sont tellement occupés à me trouver un cadeau pour mon anniversaire demain ! Ais-je répondu
    - ( Camille soupir )... Tu repenses encore à cette soit disant promesse de mariage c'est ça ? Mes lèvres tremblent
    - Je crois en cette promesse... et je sais que Damian ne l'a pas dit à la légère, ce n'est pas son genre ! Ais-je dis en caressant l'espoir que mes mots soit vrais, j'ai entendu Camille glousser, elle a éteint sa musique puis m'a demandé
    - Tes parents sont au courant de toute cette histoire ?
  
    Là, je lui ai raconté toute l'histoire sauf à propos de mon problème avec ma deuxième personnalité encore inconnue de tous, comme quoi j'avais été capturé par l'académie HD, mais que Damian Hart, le capitaine de l'équipe Américaine Starbreaker m'a protégé... à sa façon bien sûr, du docteur Ziggourat, j'ai alors finis par tomber amoureuse de lui durant toute ma captivité et que notre relation s'est très approfondi ( vous voyez ce que je veux dire ? ) je me suis également fait un grand ami : Jack Riperl ! Un vrai frère.
 
     Au début, mes parents ont été assez fâchés que Damian et moi sommes passés à l'acte, et j'ai eu le droit aux fameuses questions que tous les parents posent à leurs enfants sur ce sujet. Puis lorsqu'ils ont compris que j'étais vraiment amoureuse de Damian, et qu'il m'avait offert cette si belle bague et cette robe, puis qu'à l'aéroport devant toutes les personnes présentes, il m'a fait la promesse de me demander en mariage après cinq ans d'absence.
Mes parents n'ont pas eu confiance en Damian !
J'ai alors préférée coupée la discussion là. Au fil des années j'ai attendue avec impatience, en gardant toujours espoir !
 
   - Pandore ? M'appelle Camille en m'entendant divaguer, je secoue un peu la tête pour reprendre mes esprits
   - Excuse moi ! J'étais dans mes pensées, donc oui qu'est ce que tu voulais ? Lui demandais-je
   - C'est souvent que tu divagues ! Bref, vu que c'est ton anniversaire demain, et que je ne serais pas là malheureusement, parce que j'aurai mon entretien d'embauche à la police, j'aimerais te proposer ou plutôt... t'imposer de m'accompagner à la fête de la musique ce soir ! M'a t-elle expliquée
   - La fête de la musique tu dis ? Ais-je dis avec un haussement des épaules, alors qu'elle insiste pour que je vienne avec elle, avec le motif : ça te changera les idées !
 
    Je soupire et finit par accepter son invitation. Elle me prévient qu'elle vient me chercher à 20h00, sachant qu'il est déjà 17h00. Immédiatement je commence à me préparer en commençant par prendre une douche, c'est à ce moment là que Camille m'envoie le message suivant : « Fais toi belle surtout, met ta robe et coiffe toi bien, t'es obligée ou je t'en colle une ! »
Toute suite je m'exécute, car je sais très bien que Camille a beau m'aimer, elle serait bien capable de me claquer et de m'habiller comme si j'avais cinq ans.
 
    En sortant de ma douche, je m'essuie, sèche mes longs cheveux noirs puis me fait un jolie chignon décoré d'une rose blanche en soie avant de me maquiller légèrement.
Cela m'a prit déjà une heure !
Ensuite, avec la musique à fond dans ma chambre, je me vêtis de ma belle robe blanche, d'un petit gilet en soie, puis de mes chaussures à talons blanche, puis je met ma bague à mon doigt accompagné d'un jolie collier rouge.
Déjà 19h30, et on toque à ma porte de chambre !
  
    Camille qui rentre dans ma chambre, habillé normalement. J'ai même pas eu le temps de le lui faire remarquer, qu'elle m'a déjà monté dans sa voiture et m'a emmené sur la place de la fête de la musique.
Il y a énormément de monde, qu'il est presque impossible de bien circuler. Mais il y a tellement de couleurs et de musique que je me sens transporté dans un autre univers ; C'est alors que Camille me pousse jusqu'à la piste de danse et me laisse en plein milieu des gens, lorsque je me suis retournée elle avait déjà disparût !
 
    Seule, je regarde le ciel étoilé, écoute la musique résonner autour de moi et pense longuement à celui que je voudrais revoir. Soudain je sens une présence chaude derrière moi, qui se permet de me prendre la main et de m'embrasser dans le cou
   - Cela fait si longtemps... que je ne t'avais vu aussi belle et attrayante... ma très chère Blanche Neige !
Cette voix... je ne peux en revenir que c'est lui, j'ai les larmes qui coulent et en me retournant, la personne s'est déplacé pour se mettre devant moi, m'attirer dans son étreinte puis m'embrasse : c'est Damian !
Je le reconnais. Mais il a tellement changé, ses cheveux bleu sont toujours hérissé mais moins qu'avant, il est aussi un peu plus grand, à peu près la taille de Zeo Abyss et son visage d'enfant d'autre fois est devenu celui d'un adulte fier
   - Damian Hart ? Murmurais-je surprise.
 
 
    Damian m'a sourit puis a hocher la tête. Je me sens tellement combler de bonheur dés l'instant où Damian me fait danser la valse sur la piste de danse, puis à la fin il m'a embrassé comme l'aurait fait un prince charmant. J'avais tellement de choses à lui demander, mais il m'a arrêter en mettant un genoux à terre tout en me tenant la main où je porte la bague qu'il m'a offert. Là, comme il me l'a promis : « Pandore... toi, la seule fille qui brille à mes yeux, te demande aujourd'hui si tu accepterais de m'épouser ? » M'a t-il demander, immédiatement je lui ai crié la même réponse qu'à l'aéroport et l'ai serré dans mes bras avant de l'embrasser.
 
    Damian m'a offert une nouvelle danse avec lui.
 
    Derrière, je vois Camille et Jack sur la scène, Jack lui aussi a beaucoup changé, il a coupé ses cheveux et n'a plus de maquillage ni son masque. Ils me font un clin d'½il et ont crié au micro avec derrière eux 0h00 affiché au panneau électrique : « Joyeux Anniversaire Pandore ! »
  
    Depuis tout ce temps ils ont comploté dans mon dos pour me préparer cette surprise spéciale...


    Un cadeau magnifique offert à une bien curieuse fille comme moi !




The end

Une curieuse fille chapitre 16 15/05/2018


 
Chapitre 16


 
( Point de vue interne : Damian )
 
 
 
8h00 du matin... 
 
    Je me réveille enfin. J'ai toujours la migraine mais elle était moins forte que hier soir, d'ailleurs toutes les douleurs ont disparût, à croire que les souffrances de Pandore ont totalement été effacer.
    D'ailleurs, en parlant de ma Blanche Neige, je ne la vois pas, mais en retirant la couverture, je la trouve allongée à côté de moi avec sa tête sur mon ventre. Elle veut se servir de mon estomac comme réveil ou quoi ?
   Tendrement, je lui caresse ses beaux cheveux redevenus noirs, là je sens son étreinte se resserrer autour de mon ventre alors qu'elle commence à se réveiller, elle déplace sa tête jusqu'à mon c½ur avant d'ouvrir ses grands yeux marrons
 


   - Bonjour... Gémit t-elle en venant me donner un bisou, je lui lâche un sourire taquin avec un petit commentaire de ma part
   - Je vais finir par croire que tu n'aimes que mon estomac ! Pandore a aussitôt rougit de honte et est venu réfugier sa tête dans mon cou en gémissant
   - Arrête de te moquer, ce n'est pas gentil ! Là, je l'ai serrer contre moi et lui ai murmuré
   - Mais je suis un méchant garçon, tu as oubliés ? Allez admet le ! Insistais-je en commençant à lui chatouiller les côtes. Elle sursaute brusquement et essaye de m'échapper, mais je ne la lâche pas alors pour se venger, Pandore me mordille l'oreille avant de m'envahir de bisou
   - Ah... je déclare forfait arrête ! Déclarais-je envahit par tant d'affections, Pandore m'embrasse la joue, puis elle me chatouille les côtes à son tour. 
   - Je déteste les chatouilles arrête ! Dis-je presque en la suppliant, elle rit puis s'écroule sur moi pour m'embrasser, et alors qu'on allait s'offrir un nouveau moment d'amour, mon portable se mit à sonner : Ziggourat !
   - Je vais finir par buter ce vieux débris ! Grognais-je frustré, obligé de répondre, je demande à Pandore de ne pas faire le moindre bruit 
   - Quoi ? Ais-je craché agacé
   - Revient à l'académie HD maintenant Damian, nous devons partir à la célébration de la fin du championnat du monde !
   - Génial... soupirais-je exaspéré ; Je suis vraiment obligé d'y aller ? 
   - Oui ! Dépêche toi ! A affirmer Ziggourat avant de raccroché, j'ai ma colère en ébullition, je suis à deux doigts de faire un massacre.
 
 
  
    Malheureusement, le choix ne m'est pas accordé, je me lève donc du lit pour m'habiller, derrière moi j'entends Pandore soupirer de frustration, elle est allongée sur le lit en position étoile de mer avec un visage boudeur
 
   - Désolé... je n'ai pas le choix ! M'excusais-je un peu embarrassé, c'est là qu'elle s'approche de moi pour me demander
   - Faut-il que je retourne à l'académie HD avec toi ? Là, je repense à ce que Ziggourat avait pu lui dire sur moi et Jack et l'influence que ça a donné. Une belle galère que je ne voudrais plus avoir à gérée, alors je lui réponds avec sincérité
   - Il est hors de question que tu retournes là-bas, pas après ce qui t'ai arriver à cause de nous ! ( Elle est surprise ) Et puis... tu risques d'avoir des problèmes avec Gingka et tes autres amis !
   - Mais je m'en fiche de ça !... me crie t-elle ; Moi je veux être avec toi, et Jack je l'aime bien aussi, c'est un vrai frère, il es drôle et loin d'être aussi méchant qu'il en a l'air, et toi... tu... tu es précieux pour moi, tu es attentionné, marrant et incroyable... Pour moi tu es comme...
 
 
    Pandore est nerveuse, elle joue avec ses mèches de cheveux et baisse les yeux, ses joues sont toutes rouges. Elle est presque au bords des larmes, mais au fond elle sait que si elle retourne à l'académie HD avec ce que Ziggourat va annoncer, Gingka et ses amis vont tout faire pour nous arrêter puis il va se faire passer pour un grand héros Beyblade.
  
   Ridicule !
 
   Je viens alors la serrer dans mes bras puis discrètement je lui glisse son portable dans sa poche
   - Jack et moi avons enregistré nos numéros sur ton portable, tu pourras nous appeler si tu n'es pas bien, d'accord ?
 
 
    Soudain, elle entoure ses bras autour de mon cou puis fébrile, elle me demande 
   - Est ce que l'on va se revoir ? Je lui ai sourit, puis je l'ai longuement embrassé avant de lui souffler à l'oreille 
   - Partout où tu iras, j'arriverais à te retrouver ! Ses joues ont rougis à la vitesse de la lumière et ses yeux ont briller d'extase.
 
 
 
    Tout à coup, je me suis rappelé de quelque chose de très important, dans la seconde j'ai fouillé dans mon armoire et lui ai sortie ma cape noire
   - Qu'est ce que c'est ? M'a demandé ma Pandore intriguée, avec un sourire j'ai ouvert ma cape et Pandore y découvrit la belle robe blanche qu'elle avait essayé le jour de notre rencontre. Ses yeux se sont écarquillés de surprise, puis ils se sont mit à briller tel des diamants
   - C'est pour moi ? Demande t-elle sous le choque, j'ai tout simplement hocher la tête, en rajoutant 
   - Fallait bien que je te remercie pour la montre, et puis... j'aurais bien envie de te revoir habiller dans cette robe, malgré qu'elle ressemble vraiment à une robe de mariée ! 
Immédiatement elle s'est jeté sur moi puis m'a embrassé le plus fort possible que j'en ai presque perdu l'équilibre.
 
 
    Quelques minutes plus tard, nous nous sommes séparés à contre c½ur, je l'a regarde s'éloigner de moi tout en emportant sa nouvelle robe et au bout de la rue, elle me mime les mots suivants : « Je t'aime... Tu vas beaucoup me manquer ! »
 
 
  
( Point de vue interne : Pandore )
 
 
 
    Je suis si triste de laisser Damian derrière moi. J'espère vraiment le revoir très rapidement.
 
 
 
    Plusieurs instants plus tard...
 
    Je suis encore dans la rue, et en ce moment Ziggourat est sur tous les écrans des Etat-Unis, il parle de son projet d'utiliser les toupies Beyblade comme une importante source d'énergie, qui détruit une forêt et tout un lac.
J'en reviens pas qu'on me traite de folle alors qu'à côté, Ziggourat est pire que moi ! 
Soudain, une explosion a retentit tout en haut d'un immeuble, j'ai alors aperçu les toupies de Gingka, Damian et Jack descendre du haut de l'immeuble et se combattre en pleine rue, là ils sont descendu de l'immeuble : Gingka est poursuivit par Damian et Jack !
Damian et Jack courre super vite comparé à Gingka qui est une vraie limace !
 
 
     Je suis finalement arrivée à l'immeuble de L'AMBB, heureusement il n'y a personne pour m'assommer de question, je me dépêche de monter à l'étage pour m'enfermer dans ma chambre, là j'ai essayé la robe...
 
    Elle me va à merveille !
 
    Soudain, j'entends mon portable sonner, à ce moment là j'ai cru que c'était Damian où Jack qui m'appelait, mais non c'était mes parents. Je m'empresse de décrocher car ça fait longtemps que je ne leur ai pas donné de nouvelles
    - Coucou Maman ! Ais-je dis, je l'entends crier dans le téléphone en me demandant si j'allais bien, qu'est ce qui m'était arrivé pour que je ne donne pas de nouvelles enfin bref.
 
 
    Pour éviter de leur faire faire une crise cardiaque, je leur raconta qu'avec le championnat du monde et le long moment que j'ai passé chez ma copine Camille, je n'ai pas eu le temps de leur envoyer de nouvelles. C'est alors, que ma mère me posa la question que je m'attendais à entendre 
    - Quand comptes-tu rentrer à la maison ? Tu nous manques ma chérie ! M'a demandé Maman.
 
    Dans le fond, c'est vrai que ça fait très longtemps que je ne suis pas rentré, et même si l'amour de ma vie est aux Etats-Unis, il serait préférable pour moi de rentrer, et Camille c'est pareil, elle a beau être avec Jack qui vit aux Etats-Unis, ils sont toujours restés ensemble malgré la distance. Et puis... Damian tient à moi, il saura me retrouver !
 
 
     Le crépuscule est déjà dans le ciel, moi je prépare ma valise après avoir passé un coup de fils à Camille qui m'a annoncé qu'on partirait toutes les deux Jeudi soir à 17h00, puis je décide d'appeler Damian, je tombe sur son répondeur...
    - Salut Damian !... J'espère que tu vas bien et Jack aussi, je t'appelais juste pour t'annoncer que j'allais bientôt rentrer chez moi en France, je pars Jeudi après-midi vers 17h00... et oui... il faut bien que je retourne voir mes parents... et le championnat du monde est terminé, donc à part vous, je n'ai plus aucunes raisons de rester aux Etat-Unis, et je voulais te dire que... ( mes larmes coulent à flots ) Je voulais te remercier pour tout ! Pour tout les moments qu'on a passé ensemble, jamais je ne les oublierais, surtout jamais je ne vous oublierais toi et Jack... Vous avez été génial avec moi et j'espère un jour que je vous reverrais et qu'on pourra à nouveau passer de bon moments ensemble... Je t'aime Damian... et j'espère que tu ne m'oublieras ! Ais-je laissé sur son répondeur.
 
 
    Je ne peux m'empêcher de pleurer, après avoir traversé ces lourdes épreuves que sont les adieux à des êtres chers. J'entends soudainement Gingka et ses amis qui rentrent, immédiatement je m'essuies les yeux jusqu'à ne plus avoir de larmes et va à leur rencontre.
Toute suite en me voyant, ils se sont jeté sur moi, me criant qu'ils ont été horriblement inquiets à mon sujets, qu'ils auraient été prêt à raser tout le continent pour me retrouver etc... et moi je me suis servie de mon mensonge pour m'en sortir : Prétendre avoir passé tout ce temps d'absence avec ma meilleure amie Camille !
   - Pandore !... m'appelle Gingka ; Il faut que tu nous aides, Ziggourat envisage de se servir de nos toupies à des fins diaboliques, nous devons l'arrêter et nous avons besoin de ta puissance avec nous pour les combattre...
   - Désolée Gingka... l'ais-je interrompu en repensant au Starbreaker ; Tu devras arrêter Ziggourat par toi-même, et... je ne peux combattre la Starbreaker !
 
 
   - Quoi ? S'est écrier tout le monde, Gingka a les yeux écarquillés de surprise et il se permet de me saisir par les épaules et me secoué en criant 
   - Tu es sérieuse Pandore ? Comment peux-tu dire ça ? Tu es l'une des meilleures combattante qu'on est connût, où est donc passé ton esprit de blader ? Tu comptes vraiment laissé Ziggourat agir selon ses envies avec nos toupie ? Laisser les Starbreaker s'en tirer après ce qu'ils ont fait à Tsubasa, Yu et Ryuga ? Agacé par ses paroles, je le gifla suffisamment fort pour qu'il recule ? Là je lui dévoila tout ce que je gardais en moi pendant trop de temps... 


   - Ferme la Gingka ! Ta voix et tes paroles me sont insupportable, sérieusement pour qui te prends-tu à me dire ce que je dois faire ? Et parler des Starbreaker de cette façon ? Pour le blader numéro 1 que tu es devenu pour tes soit-disant amis dont leurs esprits ont affronté le tien durant ce championnat du monde ? Quel excuse pitoyable ! Moi je dirais plutôt que tu es devenu le meilleur blader du monde, juste pour satisfaire ton sale ego c'est tout ! Et en ce qui concerne les Starbreaker, pour Tsubasa et Yu ça n'a été qu'un accident, et Ryuga ça m'est égal, Damian, Jack et Zeo n'ont été que les victimes de cet ordure de Ziggourat c'est tout ! Après... cette histoire d'esprit du blader, ça ne me concerne pas, pour la simple raison que je n'aime plus le Beyblade, j'aime encore ma toupie serte mais... après tout c'est toi le soit disant '' héro '', moi je n'ai rien à voir dans tout ça et j'ai vécu assez de choses j'en ai marre ! Tout ce que je veux maintenant c'est rentrer chez moi ! Je vous remercie de m'avoir emmener en voyage avec vous, c'était très sympa et je me suis très bien amusées avec vous, mais je n'en peux plus, je suis fatiguée... alors si c'est tant important pour toi, fais le, mais ne m'associe pas à tes histoires... ( je pose un papier à Ryo ) Voici ma lettre de démission, mais je vous remercie quand même pour les bon moments passé au sein de votre organisation... Je pars Jeudi alors je vous dis au revoir ! Ais-je conclut.
 
 
     Mes deux derniers jours aux Etats-Unis, je les ai passé avec Camille pendant que Gingka a sauvé de nouveau le monde du Beyblade, et aujourd'hui est le jour de notre départ. Damian ne m'a jamais rappelé. Je suis un peu triste de partir ainsi sans avoir reçu de nouvelles, mais bon... Jack et Damian ont certainement autre chose à faire !
 
    À 14h30 Camille et moi sommes partit pour l'aéroport, durant plusieurs heures nous avons attendu notre avion, et alors qu'il arrive on s'avance pour le prendre.
Soudain, je sens une petite tape sur mon épaule, et en me retournant je découvre Damian et Jack souriant
   - Salut ! Me dis Damian, sans attendre je l'ai serré dans mes bras et lui m'a toute suite embrassé, même chose entre Jack et Camille
   - Je suis contente de vous revoir tout les deux ! Dis-je à Damian et Jack, Damian m'embrasse sur la joue puis me dit
   - Il fallait bien qu'on vienne vous dire au revoir et puis en même temps nous aussi on s'en va en voyage !
   - Ah bon ? Vous allez où tout les deux ? Leur a demandé Camille intriguée.
 
 
   - Ma mère m'a appelé pour que j'aille la rejoindre à son tournage à Hawaii, elle en avait assez que je sois loin d'elle, et en même temps... depuis tout ce bazar avec Ziggourat, Papa a très envie de me voir, ha ha je sens que je vais me faire défoncer, et aussi j'ai invité Jack et sa mère qui est déjà devant, pour qu'il puisse se retrouver un peu, voilà ! A expliqué Damian.
   - Alors... ça signifie qu'on ne pourra plus se revoir ? Lui ais-je demandé un peu triste, je n'arrive pas à retenir mes larmes, je baisse les yeux et essaye de couvrir mes larmes. Cela m'est impossible.
 
 
    C'est alors, Damian m'a saisit tendrement par les joues, puis m'a fait relever la tête pour que je puisse le regarder dans les yeux
   - C'est justement de ça dont je voulais qu'on discute ! M'a t-il dit, là j'ai ressentis un stress intense lorsque je l'ai sentie me prendre les mains, Damian a alors sortit une petite boîte noire de sa poche et m'a sourit, ses joues sont devenu toutes rouges
 
   - Je vais te faire une promesse Pandore... ( Il lève ma main pour la poser sur son c½ur, les battements de son c½ur sont très puissants ) Dans exactement 5 ans, je reviendrais te trouver en France pour une raison qui peut-être va te convenir ... ( il ouvre la boîte et j'y découvre une bague en or véritable sertie d'un vrai rubis aussi rouge que le sang ) lorsque je t'aurais retrouver, je te demanderai aussi sincère que je peux l'être si tu accepterais de m'épouser ? M'a déclarer Damian, j'ai le visage en feu devant sa déclaration alors qu'il me met la bague au doigt, mon c½ur s'est mit à battre si fort que ça en ferait trembler le sol et sans hésitation je crie un grand : « OUI ! »
 
 
 
    Tout le monde dans l'aéroport nous a applaudit. Damian et moi nous nous sommes embrassés, puis alerter par le dernier appel de nos avions, nous nous sommes de nouveau séparés.
 
 
 
( je regarde ma bague dans l'avion )... 5 ans... j'espère que ça arrivera vite !

 
 

Une curieuse fille chapitre 15 15/05/2018


 
 
Chapitre 15



( Point de vue interne : Pandore )
 
 
 
    Avec le chien de Camille, j'arrive sur la plage. Le bruit des vagues est si beau à mes oreilles. Le vent glacial me souffle dans le visage, libérant mes cheveux blanc de ma capuche, j'ai l'impression d'entendre encore ses cris d'agonie que j'ai infligé à des êtres humains, ces regards immondes que les êtres normaux me lançaient, et de la chaleur du sang que j'ai versé, coulant le long de mes bras.
 


Qui aimerait un monstre comme moi ?
 
 
 
 
 
    Je m'avance vers la mer et regarde mon reflet dans l'eau clair. Mes cheveux noirs d'autrefois se sont à présent teint de la blancheur de la neige, mes yeux marrons sont maintenant rouge comme le sang, et mon corps meurtris par mes crimes. Mon ouverture sur mon torse s'est agrandit, mes bras et mes jambes sont couverts de marques rouges semblable à des bleus causer par des coups.
 
Je suis sûre que j'aurais mériter d'être frappée !
 
J'aurais aussi bien méritée la mort !
 
 
 
    La froideur de la mer rampe sous ma peau, mélancolique je regarde l'horizon et pense à chacun de mes amis et à ma famille, leur visage souriant m'apparaît : Camille ( je la vois me taquiner lors de notre pyjama party )... Madoka ( son visage est souriant alors qu'elle me montre la robe qu'elle voulait m'acheter )... Kenta... ( il me câline comme un vrai bébé )... Tsubasa... ( il me fait rencontrer son ami l'aigle )... Jack... ( je ris en le voyant couvert de peinture en me montrant la magnifique fresque qu'il a peinte dans sa chambre )... Et... alors que mes larmes coulent, mes joues rougirent en pensant à lui.
 
 
 
    Ses cheveux bleus aussi doux qu'une peluche, son visage d'enfant, ses grand yeux gris argenté qui regarde au plus profond de moi, ses bras musclés qui me serre contre lui et me porte comme une princesse, ses douces lèvres qui embrassent mon cou et qui se pose pour les miennes, sa personnalité de garçon un peu brusque mais assez timide, un peu taquin et très possessif... Je l'aime !
 
    - Damian... ais-je murmurée entre plusieurs sanglots.
 
  
 
    Le poids de mes blessures prennent de l'ampleur sur mon corps et mon âme brisée. Je tremble de froid et commence à perdre l'équilibre, je me sens tomber jusqu'à se que je sente des bras forts m'agripper par la taille et m'empêcher de tomber.
 
Une voix familière parvient à mes oreilles. En détournant le regard vers cette voix, je reconnais le visage inquiet de Damian, j'entends le chien qui aboie comme si il avait appeler à l'aide pour moi
 
   - Pandore ? M'appelle Damian, j'entends sa voix, puis les paroles du docteur Ziggourat me reviennent en tête : « Lorsqu'il en aura marre, il se débarrassera de toi, c'est comme ça que se terminera votre soit disant histoire d'amour ! »
 
 
 
    Immédiatement, j'ai repoussé Damian mais en même temps j'ai perdu de nouveau l'équilibre et lui m'a rattrapé
 
   - Laisse moi tranquille s'il te plaît ! Dis-je, je sens qu'il resserre son étreinte sur moi
 
   - J'espère que tu plaisantes ? Je ne te laisserais jamais tranquille ! Mes lèvres tremblent tellement ça me fait mal de les dire
 
   - Va t'en ! ( Damian refuse et moi j'essaye de me sortir de son étreinte ) Pourquoi tu insistes ? Tu ne m'aimes pas je le sais, tu fais semblant alors arrête de me faire croire que tu m'aimes alors que tu mens ! Soudain, j'ai vu ses sourcils se froncer de colère et là... il m'a giflé.
 
 
 
    - Idiote !... me crie t-il ; Je n'en reviens pas que tu es cru les mensonges de Ziggourat ! ( Je suis surprise ) D'accord je suis un méchant et alors ? Est ce que cela signifie que je ne peux aimer personne ? Je ne montre peut-être pas mes sentiments facilement mais... je n'arrête pas d'essayer. Comprends moi ce n'est pas facile...
 
    - Je sais ça... l'ais-je interrompu en baissant les yeux de honte, puis je relève la tête vers lui avec les larmes ; Mais comment en être sûre ? ( Il est surprit ) Moi aussi je t'aime Damian... Je t'aime vraiment, je veux être la seule fille à tes yeux, alors qu'un monstre comme moi ne devrait même pas avoir le droit de t'aimer, mais le vrai problème est que... Comment puis-je savoir si tu m'aimes vraiment si tu ne me le dis pas ? Lui ais-je déclarer en pleurant, alors que j'ai si mal à ma poitrine, j'ai vu le visage de Damian s'assombrir ; Il s'approche de moi, me prends dans ses bras tout en récupérant le chien de Camille et nous fait monter sur sa moto.
 
  
 
Quelques minutes plus tard...
 
 
 
    Nous sommes arrivés devant une belle maison spacieuse, Damian va garer sa moto dans le garage, qu'il ouvre avec l'aide d'un boîtier sur son trousseau de clés, puis ouvre la porte d'entrée de la maison, là il laisse le chien dans un salon joliment décoré, avec canapé en velours de couleur vert, des meubles anciens coûtant à mon avis très cher et une moquette au couleur sombre.
 
   - Que faisons-nous ici ? Il y a peut-être quelqu'un ici ? Me demandais-je inquiète, je vois Damian hausser les épaules et me dire
 
- Aucun risque ! Mes parents sont à Hawaii pour leurs travail, j'ai donc la maison pour moi tout seul !
 
   - C'est ta maison ? Criais-je surprise, Damian m'a sourit, puis il s'est mit à rougir avant de m'emmener dans sa chambre à l'étage.
 
 
 
    Là, il me pose sur son lit. Je n'ai hélas plus la force de bouger, la douleur est trop forte. Avec délicatesse, il me retire mes sous vêtements
 
   - Qu'est ce que tu fais ? Lui demandais-je en sachant parfaitement ce qu'il allait faire. Damian rougit de plus en plus et il réussit à dire après m'avoir demandé de me cacher les yeux avec mes bras
 
   - Je veux te prouver que je t'aime ! ( Il s'élance et commence à rentrer en moi, je gémis ) Pardonne moi Pandore, je ne pouvais résister plus longtemps de ne pas pouvoir te démontrer ce que je ressens pour toi... Je te demande pardon si je suis entrain de te souiller mais... je t'aime !
 
 
 
    Alors qu'il me prend ma virginité, j'entends ses gémissements qu'ils essayent de retenir. Je le savais... tout comme moi Damian ne supporte pas la douleur et pourtant, ce soir... il me fait passer à cet acte physique pour me révéler son amour envers moi.
 
C'est étrange... je devrais être horrifiée qu'un garçon me fasse cette chose si dégoûtante et pourtant, j'éprouve un bonheur intense... Serait-ce parce que c'est Damian ?
 
 
 
   Soudain, je sens peu à peu ma douleur disparaître. Je décide de retirer mes bras de mes yeux, et voit Damian sur moi en sueur. Ses joues sont toutes rouge comme son front caché sous sa frange. Il est presque en larmes.
 
  - Damian... ais-je gémis toute gênée, il ouvre les yeux et vient m'embrasser, puis il me murmure
 
  - Je ne veux plus que tu souffres !
 
 
 
 
 
    Lorsqu'il eu finit, Damian s'écroule avec la respiration accéléré. Quand à moi, ma douleur a totalement disparût, à cet instant je voulus rallumer la lumière pour voir mes blessures que je ne sentais plus, mais là j'ai réaliser que nous étions tout les deux nu. Je me permet donc de... remettre le boxer de Damian sur lui, là en embrassant son front, je remarque qu'il a une importante montée de fièvre.
 
De mon côté je me permet de me couvrir le corps avec sa chemise, et là j'ai allumé la lumière, devant son miroir... Mon ouverture sur ma poitrine s'est refermé, il ne reste plus qu'une cicatrice rose. Mes cheveux sont redevenus noirs et mes yeux sont de nouveau marrons.
 
Là, en regardant Damian j'ai réaliser... Damian m'a débarrasser de ma souffrance et il est entrain de la subir à ma place !
 
 
 
    La panique m'a toute suite gagnée. Je me suis dépêcher de venir à son chevet pour lui retirer ma douleur rongeant son corps, mais à cet instant il m'a attrapé par les joues et m'a affirmer
 
   - N'y penses même pas ! ( Je suis surprise ) Non non, je te vois venir, tu veux me reprendre cette souffrance que je t'ai durement enlevé... ( Damian gémit très fort, il est presque au bord des cris ) Je ne suis pas un fragile, je vais m'en sortir alors arrête de t'inquiéter pour moi, j'ai l'impression de voir Jack quand je suis malade. Pose toi à côté de moi et repose toi, tu es encore un peu trop faible pour t'agiter de la sorte !
 
 
 
 
 
    Assise à ses côtés, je vois Damian souffrir lourdement, et c'est ma faute. Alors je décide de le soutenir et m'installant sur son bassin, puis je me met à masser son ventre, je le vois ouvrir un ½il tout en essuyant la sueur sur son front fiévreux
 
   - Dis moi !... m'appelle t-il ; Tu aspirais la souffrance des autres pour te punir d'avoir tué ces hommes alors que tu savais ce qui allait se passer ? Je suis surprise de sa question, surtout le fait qu'il sache ce que j'ai fais. Je n'arrive pas à dire le moindre mots, je me contente de hocher la tête avec culpabilité
 
   - Tss... c'est ridicule ! ( Je suis surprise ) Moi je vais te dire ce que je pense de tout ça, ces gens là ont fait de toi leur victime parce qu'ils étaient tout simplement jaloux de toi, et selon moi ils ont mérités ce qu'ils leur sort ! J'aurais agis de la même manière, et aussi tu as été plus maligne que tes camarades, car au lieu de fuir, tu as affrontées ces psychopathes grâce à l'entité malicieuse de ta toupie. Tu devrais lui en être reconnaissante... même si elle est folle !
 
  
 
    Je suis toute gênée face aux paroles de Damian, je sens mon corps trembler et mes larmes couler le long de mes joues
 
    - Je sais... sanglotais-je ; Je sais ça ! Je finis en pleurs, je ressemble à une vraie gamine, Camille a eu bien raison de me traiter de petite pleurnicharde lorsque que je pleurais quand on me faisait une mauvaise réflexion. Bien sûr après Camille, est toujours partit frapper la personne pour la punir de m'avoir fait pleurer.
 
 
 
   Puis je sens Damian me serrer dans ses bras et m'allonger à côté de lui, là on s'embrasse puis on colle nos front l'un à l'autre
 
   - Moi en tout cas je suis content que tu es survécu à ce massacre ! M'a murmuré Damian avant de m'embrasser à nouveau, là je me suis souvenue de quelque chose, je me lève brusquement et fouille dans mes poches, je finis par trouver ce que je voulais.
 
Ma petite boîte à bijoux prit à la bijouterie de la mère de Jack !
 
   - Tiens... c'est pour toi ! Lui dis-je en lui tendant la boîte, ses yeux se sont écarquillés de surprise, il l'accepte et découvre la montre que je lui ai acheté. Damian a sourit et ne s'est pas gêné de l'attacher à son poignet. Ça lui va tellement bien !
 
 
 
    Aussitôt, il vient me serrer dans ses bras puis il m'embrasse. Sa force me fait basculer en arrière, il se retrouve sur moi avec ses lèvres contre les miennes. Nos joues ont rougit à la vitesse de l'éclair, mais en même temps cela ne nous gêne plus, car nous savons que nous sommes tout les deux amoureux l'un de l'autre.
 
C'est alors que j'entends Damian gémir fortement, il tombe à côté de moi et il serre les dents de douleur
 
   - Euh... ça va ? Lui demandais-je inquiète, Damian gémit de nouveau et son estomac s'est mit à gronder lourdement
 
   - Désolé... j'ai du mal à digérer ta souffrance ! M'a t-il dit en se tordant de douleur alors qu'il me sourit, j'en ris un peu puis je me met à caresser son ventre jusqu'à ce qu'il s'endorme.
 
   - Je t'aime tellement... lui ais-je murmuré avant de m'endormir à ses côtés.

Une curieuse fille chapitre 14 15/05/2018


 
 
Chapitre 14


( Point de vue interne : Jack )
 
 
 
    Une heure plus tard...
 
 
 
    Nous avons décidé de sortir du restaurant pour aller discuter dans le parc, vide depuis la tombée de la nuit. Camille est un peu mal à l'aise de continuer de parler de ce lourd traumatisme, et Damian semble avoir les nerfs qui vont exploser d'ici un futur vraiment très proche
 
   - Tu sais chérie... si c'est trop dur pour toi d'en parler, arrête, Damian peut prendre son mal en patience ! Immédiatement Damian m'a lancé un regard noir, signifiant que je devrais vite me taire avant qu'il ne fasse un massacre. Cependant il sait à quel point je peux être inquiet pour ma petite-amie. D'ailleurs, je sens Camille me serrer la main et me dire
 
    - C'est bon Jack, je suis forte, et puis vous êtes en droit de savoir cette
 
histoire !
 
 
 
    Après qu'on lui ai donné de quoi boire, on s'assoit sur un banc puis elle reprends son récit, alors que moi je sors mon carnet pour dessiner un peu tout en l'écoutant, alors que Damian lui est impatient de savoir ce qu'il s'est passé. Camille parle de nouveau :
 
 
 
    - Donc... c'est à ce moment là que les assassins sont arrivés dans notre école. Ils ont faits une rentrée fracassante si je puis dire, l'un d'eux a surgit avec une tronçonneuse à la main, et avec il a tué Kévin en le transperçant, malheureusement, Pandore a été blessé au torse en même temps par les micros lames de la tronçonneuse ( ça ne vous rappelle pas quelque chose ? ), je l'ai vu tombé par terre, ruisselante de sang. Elle ne bougeait plus. J'ai cru qu'elle était perdue, alors je me suis enfuie avec les autres, mais les assassins étaient quatre en tout, alors deux d'entre eux nous ont coincé dans la salle où l'on se réunissaient tous le matin avant d'aller en cours... et là j'ai vu tout mes camardes se faire assassiner un par un !
 
 
 
 
 
    - Je ne savais pas ce que je devais faire à ce moment là, alors la seule idée que j'ai eu a été d'appeler mon père, qui aujourd'hui travaille encore dans la police. Mais je n'ai pas été assez discrète de plus il ne restait plus que moi, alors les deux tueurs se sont avancé vers moi, prêt à me tuer puis... le troisième est rentrer et avait demandé à ses collègues si leur chef était revenu. Là j'ai commencé à me poser des questions, depuis le début du massacre où Kévin a été assassiner... le chef n'est jamais revenu !
 
 
 
    - D'un seul coup, toutes les lumières se sont éteintes... J'ai donc immédiatement prit l'occasion de m'enfuir, et j'ai réussis à m'échapper hélas le sol de notre école faisait beaucoup de bruit lorsqu'on marchait dessus, les assassins ont vite fait de se lancer à ma poursuite, j'ai dû arrêter de courir pour aller me cacher sous un bureau, heureusement ils n'ont pas capter que je m'étais caché, car quelque chose d'autre a attirer leur attention... Une voix chantait... la chanson : Old Doll du jeu Mad Father ! Et cette voix... je l'avais déjà entendue, puis j'ai entendu un cri strident provenir de dehors, j'ai alors vu l'un des assassins tomber du haut du troisième étage et finir empalé sur la grille de notre école.
 
 
 
    - Cela m'a fait un choc brutal, chaque secondes je cru que j'allais mourir, mais l'espoir a renaît en moi lorsque j'ai entendu les sirènes des voitures de police et les coups de feu de leur revolvers. La voix de mon père a retentit dans toute l'école. ( Camille reprends le sourire petit à petit ) Toute suite je suis sortis de ma cachette pour aller rejoindre, c'est là que j'ai entendue les pleurs familier de Pandore. Elle s'était assise au fond du couloir et elle ne cessait de pleurer, son visage et ses vêtements étaient tâchés de sang, et la plupart de ses mèches de cheveux étaient devenu blanche, mais le plus surprenant dans tout ça... C'est qu'elle est survécu seule contre deux tueurs à sa poursuite ! C'est tout ce que je sais !
 
 
 
     Nous a raconter Camille. Elle semble un peu plus soulagée au point qu'elle vient poser sa tête sur mon torse, je vois Damian se frotter le visage complètement choqué par cette histoire, en même temps qui aurait cru que Pandore avait un passé aussi triste, c'est alors que Damian se met à réfléchir à quelque chose... Ses sourcils se sont froncés, il s'est levé en demandant
 
    - Où est Pandore ? Camille lui répondit qu'elle était certainement partit promener le chien sur la plage : C'est son endroit préférée ! Damian s'est mis à courir vers sa moto et est partit sans moi
 
   - Damian attend ! L'ais-je appelé, mais c'était trop tard, Camille m'a alors invité à passer la nuit chez elle.
 


    Je n'ai pas refusé.

 
 

Une curieuse fille chapitre 13 15/05/2018


 
 
Chapitre 13


( Point de vue interne : Damian )
 
 
 
     Le soir tomber... Je me suis rapidement préparer pour retrouver Camille au bar, et alors que j'allais démarrer ma moto, Jack m'arrête
 
  - Damian attend ! M'appelle t-il, je me retourne pour savoir ce qu'il avait à me dire
 
  - Où tu vas comme ça ? Tu es censé te reposer, tu ne dois pas sortir dans ton état !
 
  - Jack !... ais-je crié exaspéré ; Arrête de me traiter comme si j'étais encore un enfant, je ne sais pas pourquoi tu es si attentionné envers moi, mais sérieusement arrête, ça devient gonflant ! J'ai vu Jack froncer les sourcils et détourner le regards de moi.
 
Saurais-tu quelque chose que je ne sais pas ? ( à votre avis : Pourquoi Jack s'inquiète autant pour Damian ? Qu'est ce qui a provoqué ça ? attention pas de Yaoi, parce que les deux sont hétéro, et je vous rassure je n'ai rien contre les homos ! Juste que je préfère la relation homme-femme ! Parce que c'est plus facile pour moi d'imaginer l'histoire )
 
 
 
  - D'accord excuse moi !... dit Jack en soupirant ; Mais je peux au moins savoir où tu vas ? Je soupire épuisé et lui explique
 
  - Je dois retrouver Camille au bar habituel ce soir ! Je dois savoir ce qui s'est passé ce jour là, pour que Pandore n'en souffre plus et qu'elle revienne... ( Jack est surprit ) Je sais qu'il est ridicule pour un gars comme moi de me comporter ainsi mais... Pandore est il me semble, la personne auquel je tiens le plus sur Terre, et c'est elle... qui m'a apprit ce que c'était d'aimer quelqu'un et d'être prêt à tout pour celle qu'on aime ! Je veux que tout les deux, ont soit plus que ce que l'on est en ce moment !
 
  - Pour faire court, dans ton langage cela signifie que tu es très amoureux de Pandore et que tu désirais obtenir plus d'elle que tu n'en n'as déjà ! Rajoute Jack en gloussant dans son coin, j'en rougis gêné.
 
  
 
    Là je sens la main de Jack se poser sur mon épaule, il me sourit avant de monter derrière moi en me signalant
 
   - Désolé d'intervenir dans ta quête amoureuse, mais quand il s'agit d'aller voir ma petite-amie, tu peux être sûr que je te suivrais absolument partout ! J'ai ris en rajoutant : « Merci pour la confiance ! » avant de démarrer ma moto !
 
 
 
Une heure plus tard...
 
 
 
    Nous sommes arrivés au point de rendez-vous, une table avait déjà été réservé pour nous. Le serveur vient nous installer et nous donne la carte du bar, Jack et moi avons choisit de prendre cocktail peu alcoolisé avec un sandwich en plus. C'est à ce moment là que Camille est arrivé avec Pandore tenant un gros chien en laisse et dissimulant ses cheveux devenu blanc sous une capuche, lorsqu'elle nous a vu dans la vitrine... Pandore a baissé les yeux et s'est enfuit le plus rapidement possible !
 
   - Ne te perds pas surtout ! Lui a crié Camille avant de rentrer dans le bar, Jack lui fait un signe de la main, elle vient s'asseoir avec nous.
 
   - Pourquoi Pandore n'est pas resté avec nous ? A demandé Jack intrigué, Camille a appelé le serveur pour qu'il vienne lui apporter un cocktail, puis elle a soupiré
 
   - Je préfère que Pandore ne soit pas là pour écouter notre conversation ! Surtout sur ce que l'on va parler... n'est ce pas Damian ? A t-elle dit en me fixant du regard, immédiatement j'ai pris mon portable et lui est mis l'article sous les yeux.
 
   - Je suppose qu'il est inutile de vous cachez la vérité, étant donné que vous côtoyez Pandore depuis suffisamment longtemps pour vous posez des questions...
 
 
 
    - Épargne moi les détails et abrège... l'ais-je interrompu en devenant méfiant ; Je pense que tu connais la relation que j'ai avec Pandore, je tiens à savoir tout d'elle pour qu'elle arrête de souffrir, et je pense qu'après ce que vous avez soit-disant vécue dans le passé, tu en connais un rayon sur son problème ! Ais-je déclarer en me souvenant de son attitude envers Pandore.
 
 
 
   Toujours à la protéger dans n'importe quelles circonstances, même si elles sont parfois stupides. Camille a froncer les sourcils puis a croisé les bras montrant sa méfiance envers moi
 
   - Te méfierais-tu de moi Damian ? ( je fronce les sourcils à mon tour ) J'ai ma réponse, tes émotions se reflète dans tes yeux, il est facile pour moi de te comprendre juste en te regardant. Très bien... je vais être clair avec vous deux, je trouve ça étrange que vous vous inquiétez autant de Pandore, alors que vous vous fichez d'elle en réalité ! ( Jack et moi sommes subjugué d'entendre ça ) En réalité, Pandore n'est qu'une idiote naïve qui vous crois gentil, alors que tout ce qui vous importe, c'est qu'elle soit là pour satisfaire vos besoins personnel... pas vrai Damian ? À ces mots méprisable, j'ai serré les dents de colère, resserré mon poing et est frappé sur la table en criant
 
   - Qu'est ce que c'est que ces conneries que tu me sors ? ( elle est peu surprise ) Je ne sais pas ce qu'elle t'a raconté mais c'est totalement faux ! Jamais je n'ai abuser d'elle, alors que j'aurais très bien pu le faire si l'envie m'en prenait et pourtant je ne lui ai rien fait parce que...
 
 
 
   - C'est bon Damian calme toi ! M'a t-elle interrompu en ayant relâché son mépris envers moi, je suis un peu surpris
 
   - C'était un test pour savoir si ce qu'elle m'a dit était vrai ! Et comme je le pensais c'est totalement faux, ce que lui a dit Ziggourat était un mensonge inventé de toute pièce pour lui faire perdre espoir et l'a plongé dans la dépression ! Lorsque j'ai entendu le nom : Ziggourat ! J'ai serré mon verre si fort qu'il a explosé dans ma main, plusieurs bouts de verres se sont enfoncés dans ma paume entrain de pissé le sang
 
   - Damian ! S'écrie Jack sous le choc, je le rassure en retirant les quelques morceaux de verres que je pouvais attraper puis je me fais un bandage avec la serviette le temps que le serveur vienne m'apporter quelques accessoires de soins.
 
    - Bref... pourrais-tu revenir sur le vrai sujet, tu nous explique l'histoire de ce collège beyblade ? Demandais-je à Camille qui hoche la tête.
 
 
 
    Elle se permet de prendre mon portable puis elle regarde sa photo et celle de Pandore quand elles étaient jeune.
 
Elle a l'air triste.
 
    Jack se met alors a encourager sa petite-amie à raconter cette histoire, celle-ci lui prend la main et nous raconte tout e qu'elle savait :
 
 
 
    - Ça s'est déroulé un vendredi si je me souviens bien... Moi j'avais 15 ans à cette époque et j'étais en classe A, la classe supérieur de l'école, Pandore elle, avait seulement 13 ans et demi car le lendemain allait être son anniversaire, en gros le 12 novembre, et elle était en classe B. Nos deux classes se sont beaucoup charriés et se battait souvent pour obtenir la suprématie du collège. Je me rappelle que j'étais la deuxième plus forte de ma classe, au dessus de moi il y avait un idiot nommé Kévin, qui a bien faillit détruire ma toupie plusieurs fois. Quand à Pandore, elle était première de sa classe, personne n'avait réussit à vaincre sa toupie, en même temps elle ne dévoilait pas tout ses pouvoirs c'est pourquoi il était presque impossible de gagner contre elle... Au départ je ne la connaissais pas, je pensais que c'était une fille orgueilleuse et agaçante comme toutes les filles de haut rang qui se vantait de leurs victoires ridicules, en fait je la croyait un peu comme Gingka ( je me sens mal d'avoir entendu ça ), mais c'était tout le contraire... Pandore était en fait une fille toute calme et timide, qui ne se vantait pas de ses victoires, et la plupart des combats qu'on lui proposait, elle les refusait. Elle ne se battait quand cours de beyblade pourtant...
 
 
 
    Camille marque un long temps de pause tout en buvant son cocktail, alors que Jack et moi on mange nos sandwichs, cinq minutes plus tard elle reprends
 
 
 
    - Pandore attirait la jalousie et les pervers sur elle ! Les filles de sa classe la détestait et étaient cruelles envers elle, tout ça parce que Pandore est belle et attirait tout les regards, alors que les garçons de sa classe étaient tous des imbéciles à l'esprit mal placé, qui ne cessait de la harcelée et de la toucher, ( mes dents se resserrent de colère et en refermant mon poing je sens les derniers morceaux de verres s'enfoncer plus profondément dans ma paume ) Pandore en pleurait souvent de tout ce qu'elle subissait, jusqu'à même supplier au directeur de l'école de la renvoyez. Personne n'a rien fait pour elle, car elle était aussi importante pour l'école, elle était représenter comme la petite élève préférée des professeurs, et ça a apporté de la réputation à l'école.
 
 
 
    - Un jour... alors qu'elle était dans son coin, je suis venue la provoquer
 
en duel , parce que j'avais encore perdu contre Kévin et je lui avais dit que si j'arrivais à battre Pandore qui n'avait jamais subit aucune défaite, je vaudrais mieux que lui au combat... J'étais déterminée et stupide à l'époque. La pauvre Pandore n'a pas eu le choix, parce que les copains débiles de Kévin sont venue la forcer et l'ont même bousculer devant l'arène. Le combat a commencé, de ma vie je n'avais jamais une combattante comme elle, aussi calme dans la bataille et qui apportait tellement de confiance à sa toupie. On n'a terminé sur une égalité après avoir lancé notre coup spécial en même temps.
 
 
 
   - Mais quelque chose m'a intriguée lorsqu'elle a récupérer sa toupie dans l'arène... ( Jack et moi demandons plus de détails ) alors que les copains de Kévin l'embêtait, cet enflure s'est approché d'elle et l'a attrapé par la robe pour la soulever suffisamment haut pour que tout les pervers viennent voir sous sa robe. La pauvre en pleurait alors que Kévin a déclarer à tout le monde
 
   - Si cette gamine aussi belle qu'une poupée de porcelaine, ne servait pas à la fierté de notre école, autant dire qu'elle ne sert qu'à une chose... À nous gâter nous les hommes ! Tout à coup, j'ai vu du sang couler des mains de Pandore, et le cadran autrefois bleu de Pandore est devenu rouge comme le sang, et j'ai cru voir sur ses lèvres... le sourire d'une hystérique !
 
 
 
       Je commence à apercevoir les mains de Camille trembler. La situation devient trop pesante pour elle, et moi j'ai la rage au ventre parce que je viens d'entendre sur ma pauvre Blanche Neige.